Pièce de réemploi : la FFC Réparateurs fait le point

la FFC Réparateurs fait le point. La PIEC ou « pièce issue de l’économie circulaire » est depuis quelques semaines un thème « à la mode ». Tous les médias ont traité le sujet pour informer l’automobiliste. La FFC Réparateurs tient à apporter quelques précisions qui peuvent s’avérer utiles. Depuis le 1er janvier 2017, date de l’entrée en vigueur du décret du 30 mai 2016 relatif à l’utilisation de pièces de rechange automobiles issues de l’économie circulaire, de nombreux clients interrogent leur carrossier ou mécanicien sur la pièce de réemploi.

1 chaque pièce référencée IMG_2156 Les pièces de réemploi sont tracées

Pour rappel, le décret permet à l’ensemble des automobilistes « d’opter ou pas » pour des pièces d’occasion quand il s’agit des pièces de carrosserie amovibles, des pièces de garnissage intérieur et de la sellerie, des vitrages non collés, des pièces d’optiques, des pièces mécaniques ou électroniques. La pièce de réemploi provient d’un centre de véhicules hors d’usage (VHU) agréé par l’Etat ou bien elle est remise en état selon les spécificités du fabricant sous l’appellation « échange standard ».

IMG_1504

Comme neuve …

S’agissant des pièces faisant partie des trains roulants, des éléments de la direction, des organes de freinage et des éléments de liaison au sol qui sont assemblés, soumis à usure mécanique et non démontables, la pièce neuve est de rigueur. Exceptionnellement, la sortie de l’arrêté d’application est retardée, car la FFC Réparateurs travaille encore dessus avec la DGCCRF pour rendre cette nouvelle mesure plus applicable dans toutes les entreprises quelle que soit leur taille.

IMG_1558

Une gestion très professionnelle

La FFC Réparateurs remercie d’ailleurs vivement cet organisme d’Etat pour son écoute à ses revendications. En attendant la parution officielle, les carrossiers FFC continueront bien sûr à réparer les véhicules des assurés dans les règles de l’art et dans le respect de l’environnement.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES